Disponible dès maintenant en pré-commande : l'intégrale des œuvres de Ludwig van Beethoven
éditée à l'occasion du 250e anniversaire du compositeur
Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...                      

MenuLudwig van Beethoven :  biographie...Menu

                  Sous-menu sélectionné...  
Biographie Ludwig van Beethoven Chronologie Biographie de la famille Beethoven... Etymologie du nom Beethoven Maîtres de musique Elèves de musique Testament d'Heiligenstadt... Surdité... Oraison funèbre... Cantates... Contemporains

Mayr Liszt Hiller
  Selection  

Titre... Franz Liszt : cantate pour l'inauguration du monument Beethoven à Bonn

Franz Liszt compose sa "Cantate pour l'inauguration du Monument Beethoven à Bonn", le 12 mai 1845.

Les paroles ont été écrites par Bernhardt Wolff.

Franz Liszt...
En Français...

I. Pourquoi cette foule ici rassemblée ?
Quelle affaire vous conduit ici ?
Une telle presse ne se voit
D'ordinaire qu'un jour de fête.

Vous qui arrivez des monts et des vallées,
Dites ce qui vous amène ?
Et vous, étendus là sur les marches,
Dites, qui vous a appelé ici ?

Venez et amenez ce que vous avez de mieux,
Venez tous, riches et pauvres,
Avec vos plus plus beaux chants :
Aujourd'hui est vraiment un jour de fête.

C'est le jour de consécration du Génie !

II. Comme les vagues de la mer,
Les peuples se succèdent
Et passent dans les flots du temps.
Au-dessus d'eux, la voûte céleste,
Éternelle, immuable !
Mais sous leurs pas
Dans un perpétuel mouvement,
La Terre sans cesse changeante.

À peine né, l'instant s'enfuit,
Ce qui vit aujourd'hui mourra demain,
Toute génération porte sa propre dissolution
Et jamais n'obtiendra l'éternité.

Fugace est le cours des choses,
Sitôt paru, sitôt envolé :
Fuite perpétuelle, nul repos :
Seule la mort est éternelle.

III. Les peuples avant nous
Ont sombré dans la nuit des temps :
Seuls les noms de leurs princes signalent
Leurs exploits aux générations ultérieures.

Dans le grand livre de l'Histoire du monde,
Et pour le Jugement dernier,
Comme tenu par un sortilège,
Le prince représente son pays.

Mais les efforts de l'humanité
Doivent-ils aussi se noyer dans les flots du temps ?
Ne restera-t-il rien de leurs actes
Pour les temps futurs ?
Si le prince représente son peuple
Dans les annales,
Qui représentera donc leurs peines,
Qui témoignera de leurs souffrances ?

Qui parle en leur nom
Dans le grand livre de l'Histoire du monde ?
Qui fait resplendir leurs noms
Au fil des siècles ?

Pauvre humanité, sort cruel !
Qui sera ton mandataire
Au Jugement Dernier ?
Le Génie !
Son œuvre est à jamais grandiose et sincère.

IV. Lui, que nulle nuit n'enveloppe,
Jamais fourvoyé dans le vulgaire du quotidien,
Il unit l'Humanité à Dieu :
Lui, dont Dieu ceint le front,
Réconcilié avec le destin.
Il donne au temps
L'éclat de la plus éblouissante immortalité.

Son œuvre, comme lui,
Est semblable aux dieux :
Jamais il ne se soumet aux ans,
En héros, il triomphe de la mort.

Saint ! Saint ! Saint !
Le règne du génie sur la terre.
Il recouvre l'évolution du Sublime
Gage le plus sûr de l'immortalité.

Voilà ce qui nous a réuni !
Entrez dans cette ronde
Que ces riches heures
Honorent sa mémoire,
Lui qui nous regarde de là-haut, transfiguré.
Et dans les temps à venir,
Ce monument témoignera à la postérité
De la vénération de ses contemporains.

Salut ! Salut à toi, Beethoven ! Salut !

En savoir plus...
voir sur ce site :
la statue de Beethoven, à Bonn, et son inauguration
Liszt et Beethoven

Liszt à son bureau.

Derrière la plante, vous remarquerez un portrait... de Beethoven.

Retour au menu...
Titre Franz Liszt : la première cantate pour Ludwig van Beethoven

Rarement jouée, cette cantate a été enregistrée en 2000, interprétée par la Maîtrise de Cologne, dirigée par Bruno Weil. Le cédé est disponible chez DHM (Deutsche Harmonia Mundi).

C'est à Günther Massenkeil que l'on doit la reconstitution de cette œuvre, perdue après son exécution.

A ma connaissance, cette cantate n'avait jamais été enregistrée auparavant. C'est donc une nouvelle pierre au souvenir de Beethoven que vous pouvez maintenant écouter.

Cantate de Liszt
Chef d'orchestre : Bruno Weil
Chœurs de la Maîtrise de Cologne
Enregistré le 4 octobre 2000
DHM - 2001
Dispo sur Amazon.fr
Ritornare al menu
Titre... Liszt : cantate pour le centième anniversaire de la naissance de Beethoven

En 1870, Liszt mettra en musique une autre cantate pour honorer Beethoven.

La seconde cantate de Franz Liszt en l'honneur de Ludwig van Beethoven s'intitule "Zur Säkularfeier Beethovens", œuvre pour soprano, alto, ténor et basse, choeur et orchestre. Composée environ en 1869-1870.
Texte par Stern - Cataloguée par Searle comme œuvre n°68 de Franz Liszt.
L'introduction lente de la cantate est une orchestration du mouvement lent du Trio "Archduc" opus 97, composé par Beethoven.
Probablement pas (encore) enregistrée.

Retour au menu...
© Dominique PREVOT

Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT