Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...                      

MenuLudwig van Beethoven :  biographie...Menu

      Sous-menu sélectionné...              
Biographie Ludwig van Beethoven Chronologie Biographie de la famille Beethoven... Etymologie du nom Beethoven Maîtres de musique Elèves de musique Testament d'Heiligenstadt... Surdité... Oraison funèbre... Cantates... Contemporains

Titre... Proposition pour une autre origine du nom van Beethoven
On lit le plus souvent l'étymologie suivante : "Beet signifie betteraves et Hoven est le pluriel de Hof, la ferme. Beethoven est donc la ferme aux betteraves". La Bétterave...
Mais les auteurs des biographies successives ne font-ils pas que reprendre ce que l'auteur précédent a écrit sur ce sujet ? C'est la question intéressante que pose Marc van de Rydt. Lisez plutôt :

"- BEET :

Concernant l'origine du nom Beethoven, il y a une autre étymologie, peut-être plus probable que celle qui est couramment admise. J'ai longtemps cru que Beet voulait dire betterave, et Hoven jardin planté de végétaux, légumes ou arbres. Mais anciennement, il existait un mot indo-européen bok ou bot qui désignait le bouleau. Ce mot a pris beaucoup de formes dans les langues occidentales et en vieux français également. On ne peut les citer toutes, car il y en a des dizaines.

Par exemple, le latin avait botulus (diminutif d'un botus disparu depuis longtemps, mais existant encore parfois sous la forme bettius). Le ulus était un suffixe de diminutif. A la fin de L'Empire romain le petit peuple prit l'habitude de mettre des diminutifs partout dans son langage. Il y a, en Français, beaucoup de mots qui viennent des diminutifs latins, mais parfois également qui dérivent du mot normal sans le sens diminutif. Ainsi bouleau va se dire bolus de bo(tu)lus. La syllabe centrale est tombée et on a eu botulus >bolu >belle >boul >bouleau.

Bouleau donne aussi, du mot latin ancien, botus >bettius >bette >besse, des mots disparus de la langue mais qui se retrouvent dans des noms de famille et des noms de lieu. Ainsi, il y a des gens qui s'appellent Boulaie, Boulay, Bellay... (boul-haie), ce qui signifie endroit (haie=jardin) planté de bouleaux, la personne étant originaire d'un lieu planté de ces arbres. Il existe d'autres dérivations de ce mot pour les noms de famille : Bès, Besse, Bessière, Besselièvre, Bettencourt, Bécancour...

- HOVEN :

Le mot cour ou court, vient du latin hortus, le jardin ou le lieu planté de végétaux. En Anglais, ce sont les mots yard, garden, et en Français le mot jardin. Garde est apparenté à hortus. Ils ont le sens d'un "enclos". Hof à l'origine signifie cour avant de vouloir dire ferme. Hoven est donc un hortus, ou enclos, planté de quelque chose, ici de bouleaux. Remarquez que Beethoven est le parallèle de Bettancourt ou de Boulay.

- BEETHOVEN :

Beethoven ne voudrait donc pas dire "ferme aux betteraves" mais "Jardin de bouleaux".

Cette solution est beaucoup plus probable que l'autre car il existe de nombreux noms de personnes (ou de lieux) qui se rapportent à des arbres et relativement peu à des légumes :

- Faye, Fayard = fagus, hêtre ;
- Teilhard, Dutil = tilleul ;
- Aunais, Honay = aulne ;
- Chénier, Duchesne = chêne ;
- Saucourt, Saussure = saule et jardin.

Ce ne sont là que quelques exemples..."

Les peupliers de Monet

Les Peupliers, par Monet...

Marc van de Rydt
Retour au menu...
Titre... Et un avis contraire...

En bon belge pratiquant le français, le flamand et l'allemand (en plus de l'anglais et l'espagnol) et féru de linguistique, je n'adhère guère à la " traduction" de Beethoven par cour ou jardin de bouleaux...

De part ma connaissance des flandres, et j'ai longemps traîné du côté de Malines, et de la langue flamande, il me paraît préférable d'abandonner la souche latine pour ne tenir compte plutôt que des racines germaniques. D'autant plus que les bouleaux sont rares en ces régions alors que les plaines de betteraves abondent.

Il serait certainement plus indiqué de "traduire" Beethoven par " du carré de betterave" ou "du lopin de betterave".

Par ailleurs, en faisant référence à la morphologie du personnage, à son teint mat, et à son surnom étant jeune de "Spagnol", il est indéniable qu'un de ses ancêtres devait être un envahisseur espagnol des Pays-Bas. Bien entendu, on ne retrouve, au 16ème siècle, aucun ancêtre beethovenien qui se serait appelé "Del Campo de remolachas" !!! Ce serait trop beau...

Serge Nauwen
Retour au menu...
© Marc van de RYDT - Dominique PREVOT

Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT