Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...

MenuPrésentation d'une oeuvre de BeethovenMenu

Sous-menu sélectionné...                  
cd Symphonies Piano Violon Triple Concerto Musique de chambre Fidelio - Leonore - Prométhée Oeuvres pour choeur Autres L'oeuvre du mois ! Trouver un cédé

Symphonies Symphonies sur instruments anciens Intégrales Transcriptions
Troisième symphonie Cinquième symphonie Sixième symphonie Neuvième symphonie Dixième symphonie
      Selection  

Présentation réalisée par Daniel Achache

Titre Beethoven : la Symphonie n°9 en ré mineur, Opus 125
Neuvième Symphonie par Jean-Désiré Ringel d'Illzach

Lithographie allégorique de la Neuvième Symphonie par Jean-Désiré Ringel d'Illzach (1897), qui a réalisé neufs sculptures représentant chacune une symphonie de Ludwig van Beethoven

Voir les neuf sculptures

La Neuvième Symphonie en ré mineur, Opus 125, composée par Beethoven de 1822 à 1824, fut dédiée à Friedrich Wilhelm III, roi de Prusse, et interprétée pour la première fois à Vienne le 7 mai 1824. Ignaz Schuppanzigh dirigeait l'orchestre, en présence du compositeur lui-même. Cette symphonie eut d’emblée un très grand succès, et sa première donna lieu à cinq rappels alors que seul l'Empereur pouvait bénéficier de trois rappels.

Beethoven avait construit sa symphonie en ajoutant à la fin du quatrième mouvement une Ode à la Joie. Ajouter un final avec choeur était une idée à laquelle il songeait depuis 1807.

Beethoven a manifesté l’intention de composer une œuvre à partir de l’Ode à la Joie de Friedrich von Schiller au moins dès 1792. Dès 1799, Beethoven avait esquissé une mise en musique, sous forme d'un Lied, puis s'était servi de quelques vers dans Leonore-Fidelio, son opéra. D’autres esquisses se trouvent dans ses cahiers de 1814-1815. Enfin, Beethoven adapta le texte pour sa neuvième symphonie. A cette fin, il s'inspira d'une version de 1803 révisée par Schiller lui-même.

Le thème musical de l’Ode à la Joie, quant à lui, trouve ses racines notamment dans la Fantaisie pour chœur, piano et orchestre opus 80.

Cette Ode à la Joie correspond aux idéaux fraternels de Beethoven, d’où sa volonté incessante de composer une œuvre à la mesure de l’écrit de Schiller : « L'homme est pour tout homme un frère – Que tous les êtres s'enlacent ! - Un baiser au monde entier ! ».

Depuis, la Neuvième symphonie n’a jamais cessé d’être jouée dans le monde, par les plus grands ensembles, et dirigée par les plus grands chefs d’orchestre.

Sa durée totale (inouïe pour l’époque) va de 60 à 79 minutes, selon l’interprétation.

Autographe de la Neuvième symphonie

Retour au menu...
Titre Orchestration et structure

Orchestration

L’orchestre, le plus important que Beethoven ait encore employé, comporte :

- les bois par 2, flûte piccolo, 1 contrebasson ;

- 4 cors, 2 trompettes, 3 trombones ;

- 2 timbales, triangle, cymbales, grosse caisse (ces 3 derniers uniquement dans le 4e mouvement) ;

- les cordes, en quintette ;

-un quatuor de solistes vocaux (soprano, alto, ténor et basse) dans le final ;

-un chœur à 4 voix dans le final.

Structure

La 9e symphonie de Beethoven comporte 4 grands mouvements :

- le 1er mouvement : allegro ma non troppo , un poco maestoso, commence piano, de façon mystérieuse. Puis arrive le vigoureux thème principal, en ré mineur , en tutti et fortissimo. Le 2e thème est représenté par 3 motifs différents. Il n’y a pas de reprise de l’exposition qui s’enchaîne au développement grandiose ;

- le 2e mouvement : molto vivace est un scherzo rapide, impressionnant par l’usage qui est fait des timbales. Le thème principal, en ré mineur est présenté en entrées fuguées. Le presto, en ré majeur, tient lieu de trio.

- le 3e mouvement : adagio molto e cantabile, en si bémol, comportant 2 thèmes émouvants et des variations. Entre ces variations s’intercale par deux fois, andante, un autre thème plus tendre et plus optimiste.

- le 4e mouvement : le plus long, et qui nécessite un effectif orchestral complet avec quatre solistes vocaux et un chœur à quatre voix. Il dure environ 25 minutes et comprend l’Ode à la Joie.

Retour au menu...
Titre Le final de la 9e symphonie

Ce finale comporte 9 parties :

1 - Presto : s’ouvre par une brillante fanfare ;

2 - Allegro assai : énoncé par les basses du fameux thème, interrompu trois fois par le rappel des thèmes des trois premiers mouvements ;

3 - Presto : après quelques mesures d’introduction orchestrale, la basse intervient « O Freunde, nicht diese Töne ». A noter que les paroles de ce récitatif sont de Beethoven ;

4 - Allegro assai : ici débute vraiment l’Ode à la joie, lancé par la basse, « Freude » puis « Freude, schöner Götterfunken » ; entrée du chœur « deine Zauber… », puis dialogue avec le quatuor vocal ;

5 - Alla marcia (allegro assai vivace). Musique « turque » et solo du ténor « Froh… », réponse du chœur d’hommes, long tutti d’orchestre suivi du chœur « Freude, schöner Götterfunken » ;

6 - Andante maestoso : chœur lent soutenu en particulier par les trombones, suivi d’un adagio ma non troppo, ma divoto (avec chœur) ;

7 - Allegro energico, sempre ben marcato : choeur brillant avec cuivres ;

8 - Allegro ma non tanto : avec solistes seuls puis entrée des chœurs. Passage poco allegro, stringendo il tempo, sempre piu allegro : huit mesures qui mène au prestissimo ;

9 - Prestissimo (fortissimo) : brillant chœur conclusif.

Beethoven dirigeant

En décembre 1989, à Berlin, peu de temps après la chute du mur, Leonard Bernstein qui dirigeait la 9e symphonie, fit, pour la première fois chanter « Freiheit ».

Par ailleurs, rappelons que, le Conseil de Ministres des pays de l'Europe officialise l’Hymne européen le 19 janvier 1972 à Strasbourg : le prélude de "l'Ode à la joie", 4e mouvement de la IXe symphonie de Ludwig van Beethoven.

Retour au menu...
Titre Le minutage de la 9e symphonie

Il peut paraître intéressant d’examiner les minutages respectifs de chaque mouvement dans quelques interprétations.

- Oscar FRIED avec l’Orchestre du Staatsoper de Berlin réalisa un des tous premiers enregistrements de la 9e , en 1929, avec les minutages suivants :
13’56 - 10’ - 13’56 - 23’22.
Dispo sur Amazon

- Felix WEINGARTNER : avec l’orchestre Philharmonique de Vienne, il enregistra la 9e le 7 octobre 1938. C’est une version historique incluse dans la 1ère intégrale mondiale homogène par le même chef.
15’30 - 10’01 - 14’47 - 22’53.
Dispo sur Amazon

- Arturo TOSCANINI, le 2 décembre 1939, enregistra en public, avec le NBC Symphonic Orchestra, une autre 9e historique, en :
12’46 - 12’37 - 13’02 - 23’17.
Le même TOSCANINI enregistra, dans le cadre de son intégrale « officielle », la 9e, en avril 1952 avec le même orchestre en :
13’30 - 13’09 -14’21- 23’24 (total : 64’43).
Dispo sur Amazon

- Wilhelm FURTWAENGLER dirigea et enregistra souvent la 9e symphonie ; il en existe au moins 12 enregistrements, avec 5 orchestres différents.
La version la plus connue, rééditée régulièrement depuis un demi siècle est celle du 29 juillet 1951, réalisée avec l’orchestre du Festival de Bayreuth – lors de sa réouverture – interprétation grandiose et solennelle :
17’51 - 12’ - 19’32 - 24’59 (total : 74’23).
- une autre version de FURTWAENGLER, tout à fait comparable, fût enregistrée le 30 mai 1953 à Vienne avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne, en :
18’28 - 12’18 - 19’17 - 25’33 (total : 75’33).
Dispo sur Amazon

- Herbert von KARAJAN a laissé 5 enregistrements, de la 9e symphonie :
1. avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne en décembre 1947 :
15’56 - 10’10 - 15’44 - 24’52.
2. avec le Philharmonia de Londres en 1955 :
15’08 - 10’09 - 16’06 - 24’06.
3. avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin en 1962 :
15’27 - 10’58 - 16’25 - 23’58.
4. avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin en 1977 :
15’21 - 10’04 - 16’50 - 24’13.
5. avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin en 1985 :
15’34 - 10’26 - 15’54 - 24’19.
Il est stupéfiant de constater les similitudes des tempi de Karajan, invariables en 40 ans.
Dispo sur Amazon

- Maximianno COBRA enregistre la 9e symphonie après une étude approfondie des annotations de Beethoven. Très discutée, fort décriée, cette interprétation se déroule lentement :
1er mouvement : 26'09" - 2eme mouvement : 23'12" - 3e mouvement : 21'00" - 4e mouvement : 40'05".
Soit 110'26" : 1 heure 50.

Retour au menu...
Titre La discographie de la 9e symphonie

Depuis l’âge du 78 tours jusqu’à nos jours, la 9e symphonie a été enregistrée un grand nombre de fois, nous avons dénombré au moins 150 versions !

La 9 e se trouve, naturellement, incluse dans les 80 intégrales signalées sur ce site. La plupart des grands chefs ont enregistré les 9 symphonies, mais certains, par exemple Ferenc Fricsay disparu prématurément, n’ont pu mener à bout leur intégrale.

Toutefois il existe plusieurs 9e isolées, certaines enregistrées « live », en concert.

Citons quelques versions remarquables de la 9e, certains chefs ayant laissé à plusieurs reprises un témoignage de leur conception.

Citons quelques interprétations parmi les chefs du passé (cette liste n’est bien entendu pas limitative) :

  - Erich KLEIBER, en 1955. Dispo sur Amazon

Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven

 

Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven

 

- Carl SCHURICHT, en 1958.

Dispo sur Amazon
  - Ferenc FRICSAY, en 1958. Dispo sur Amazon
  - Otto KLEMPERER, en 1958. Dispo sur Amazon
  - Bruno WALTER, en 1959. Dispo sur Amazon
  - George SZELL, en 1963. Dispo sur Amazon
  - Carlo-Maria GIULINI, en 1972. Dispo sur Amazon
  - Eugen JOCHUM, en 1952, 1962, 1972. Dispo sur Amazon
  - Karl BOEHM, en 1956, 1972, 1980. Dispo sur Amazon
  - Leonard BERNSTEIN, en 1969, 1979, 1989. Dispo sur Amazon
Sans oublier quelques-uns des chefs français :
  - Charles MUNCH Available Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven
  - Pierre MONTEUX Dispo sur Amazon
  - René LEIBOWITZ dans les années 1960 Dispo sur Amazon
  - et Alain LOMBARD en 1990 ---
Plus près de nous, on trouve notamment :
  - Claudio ABBADO, en 1986 et 2000. Dispo sur Amazon

Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven

Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven

 

- Nikolaus HARNONCOURT, en 1991.

Dispo sur Amazon
  - Michael GIELEN, en 1995. ---
  - David ZINMAN, en 1998. Dispo sur Amazon
  - Daniel BARENBOIM, en 1999. Dispo sur Amazon
  - Roger NORRINGTON, en 2002 Dispo sur Amazon
  - Simon RATTLE, en 2002. Dispo sur Amazon
  - Donald RUNNICLES, en 2003. Dispo sur Amazon

Et beaucoup d’excellentes 9e figurant dans d’autres intégrales qu’il est impossible citer ici.

A noter les intégrales sur instruments d’époque :

  - Monica HUGGETT et Roy GOODMAN
The Hanover Band ;
Dispo sur Amazon.de

Disque Beethoven

 

  - Roger NORRINGTON
London Classical Players ;
Dispo sur Amazon
  - John Eliot GARDINER
Orchestre Revolutionnaire et Romantique ;
Dispo sur Amazon
  - Frans BRÜGGEN
Orchestra of the 18th Century ;
Dispo sur Amazon
  - Christopher HOGWOOD
Academy of Ancient Music.
Dispo sur Amazon
Citons les 2 plus récentes sur instruments anciens : Disque Beethoven
  - Jos van IMMERSEEL, 1999
Anima Eterna Symphony Orchestra and Chorus ;
Dispo sur Amazon.de
  - Philippe HERREWEGHE, en 1999. Dispo sur Amazon

Il existe également des transcriptions de cette symphonie, pour piano, mais également pour d'autres instruments.

A signaler aussi les réorchestrations de Gustav Malher.

Retour au menu...
Titre La Neuvième chantée en Français

Le CD "Serge Koussevitzky à Paris" reprend l'enregistrement fait à Paris, lors du concert au Théâtre des Champs-Elysées du 25 mai 1950.

Il inclut la Symphonie n° 9, opus 125 en ré mineur, interprétée par l'Orchestre National de France, dirigé par Serge Koussevitzky. L'Ode à la joie est chantée en Français - malheureusement, les mots sont assez inaudibles.

Solistes : Janine Micheau, Solange Michel, Georges Jouatte, Charles Cambon.

Le choeur de la RTF est dirigé par René Alix.

Également sur ce CD : Koussevitzky répète le premier mouvement de la 9e Symphonie avec le Boston Symphony, en 1949.

Disque Beethoven
Tahra - 2005

Dispo sur Amazon

Il existe un autre CD sans la répétition avec le Boston Symphony :
Dispo sur Amazon DispoDispo chez Amazon.com

Retour au menu...
© Daniel ACHACHE - Dominique PREVOT
Mes bonnes adresses...
Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT