Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...

MenuCD de BeethovenMenu

 
 
 
Sous-menu sélectionné...
 
         
cd Symphonies Piano Violon Triple Concerto Musique de chambre Fidelio - Leonore - Prométhée Oeuvres pour choeur Autres L'oeuvre du mois ! Trouver un cédé

Le triple concerto piano violon violoncelle Liste de CD du Triple concerto
Selection

Présentation réalisée par Daniel Achache

Titre Le triple concerto pour piano-violon-violoncelle, en ut majeur, opus 56

Cette œuvre fut composée en 1803-1804, alors que Ludwig van Beethoven concevait aussi Fidelio, ce qui explique la parenté de plusieurs thèmes du 1er mouvement avec cet opéra.

Une première exécution, privée, eut lieu au printemps 1804, à Vienne, dans les salons du prince Lobkowitz, en même temps que la Symphonie Héroïque. L’œuvre fut véritablement créée à Vienne, en mai 1808.

C’est une œuvre unique en son genre, en ce sens qu’elle constitue une synthèse entre le concerto grosso et la symphonie concertante.

Elle requiert trois solistes chevronnés, leurs parties étant techniquement très difficiles. Notons que les parties solistes sont d’importance équivalente et que l’équilibre entre elles a été particulièrement recherché par le compositeur.

Ce concerto est rarement joué, justement du fait de la difficulté de pouvoir réunir trois solistes prestigieux, un grand orchestre et un bon chef.

Dans quelques interprétations, un trio piano-violon-violoncelle constitué concerte avec l’orchestre : par exemple, le Trio de Trieste, le Beaux-Arts Trio, le Trio de Barcelone, le Trio Fontenay, le Trio Wanderer…

L’orchestre est constitué de : 1 flûte, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales et cordes.

Retour au menu...
Titre Le 1er mouvement

Allegro, en ut majeur, à 4/4, comporte 531 mesures et dure environ 18 minutes. Il est de forme sonate avec 2 thèmes principaux.

Le tutti d’orchestre débute, de façon inusitée, pianissimo et un crescendo aboutit rapidement à un fortissimo : le thème principal, d’allure martiale, est énoncé. Le 2e thème survient, très chantant.

Ce tutti dure environ 2'30" et laisse soudain la place aux solistes. Le violoncelle entre, suivi par le violon auquel se joint le piano : c’est le début d’une véritable partie concertante menée successivement ou conjointement par les 3 solistes, soutenus par l’orchestre. Ceci constitue une longue exposition.

Le développement proprement dit est court. A la 11e minute, arrive la réexposition, suivie d’une coda.

Notons qu’il n’y a pas de cadence dans le 1er mouvement, pas plus que dans le finale.
Retour au menu...
Titre Le 2e mouvement

Largo, en la bémol, à 3/8, ne comporte que 53 mesures et dure environ 5 minutes. On peut lui trouver une parenté avec son homologue du Concerto de piano et orchestre n°3.

Brève introduction orchestrale, puis le violoncelle joue molto cantabile une tendre mélodie, sorte d’élégie, très émouvante, suivie par les gammes du piano menant au chant du violon,dialoguant ensuite avec le violoncelle.

Une rapide conclusion mène, après une courte transition, directement au finale.
Retour au menu...
Titre Le 3e mouvement

Rondo alla polacca, en ut majeur, à 3/4 comporte 475 mesures et dure environ 13 minutes. Il associe la forme rondo et la forme sonate.

Le violoncelle attaque le joyeux thème du refrain et impose souvent sa suprématie, mais violon et piano ne sont pas en reste.

Le refrain est repris par trois fois bien que les trois couplets ne sont pas faciles à identifier. Mais tout s’enchaîne de façon logique, les trois solistes faisant toujours preuve de grande virtuosité

A noter, après le troisième couplet, un passage allegro avant une brillante coda.

Conclusion : cette œuvre est un véritable chef-d’œuvre méconnu.

Retour au menu...
Titre Discographie

Même si l’œuvre est peu jouée en concert, il en existe au moins une quarantaine de versions discographiques : voir la sélection sur ce site.

Le choix de Daniel Achache :

C'est la version que j'ai écoutée avec le plus de plaisir.
Mon impression est qu'un un trio constitué maîtrise mieux l'interaction entre les solistes. Ensuite, le trio de Trieste était un des plus réputés à l'époque, et cette réputation n'était pas usurpée. Enfin, il y a l'effet "live" dans cet enregistrement, qui est irremplaçable.

Disque Beethoven
Le Trio de Trieste et le Wiener Symphoniker dirigés par Karl BOEHM - Archipel - 1954

Dispo chez Amazon.com Dispo sur  Amazon
Le Triple Concerto a été transcrit pour Trio pour piano.
Retour au menu...
© Daniel ACHACHE - Dominique PREVOT
Mes bonnes adresses...
Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT