Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...

MenuCD de BeethovenMenu

         
Sous-menu sélectionné...
   
cd Symphonies Piano Violon Triple Concerto Musique de chambre Fidelio - Leonore - Prométhée Oeuvres pour choeur Autres L'oeuvre du mois ! Trouver un cédé

Fantaisie pour piano et orchestre avec choeur : présentation cds Fantaisie pour piano et orchestre avec choeur : liste cds Messe en Ut Missa Solemnis Le Christ au Mont des Oliviers Autres oeuvres Voix et orchestre Chants populaires
Selection              

Présentation réalisée par Daniel Achache

Titre La Fantaisie pour piano et orchestre avec choeur, opus 80

La Fantaisie Chorale opus 80 pour piano, choeurs et orchestre, en ut mineur puis ut majeur, est composée pour l'effectif suivant :

  • piano solo
  • solistes: SSATTB (sopranos, alto, ténors, basse)
  • chœur SATB (sopranos, altos, ténors, basses)
  • orchestre : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 timbales et cordes.

Durée de l'ouvre : de 18 à 20 minutes.

La partition nécessite 6 solistes vocaux de qualité (2 sopranos, 1 mezzo, 2 ténors, 1 basse) :

  • soit grands chanteurs (voir la version Richter-Haaser et Karl Böhm à Vienne) ;
  • soit issus du chœur (le cas le plus fréquent avec une qualité diverse) ;
  • soit les parties "solistes" sont chantées par un "petit" chour (voir la version Alfred Brendel et Bernard Haitink).

La Fantaisie est composée en 7 parties :

1- Adagio 3 à 4 mn : piano solo, introduction en ut mineur, à caractère volontaire, plus ou moins marqué selon les interprètes, mais ayant déjà un aspect de "fantaisie" improvisée.

2- Allegro 1 mn : entrée de l'orchestre : cordes graves, dialogue piano - orchestre (analogie avec le 2e mouvement du 4e concerto).

3- Meno allegro 5 mn : 3 appels des cors (maçonniques ?) avec écho, énoncé du thème dans sa toute beauté: au piano solo, puis quelques variations (flûte avec piano, hautbois avec piano, clarinette et basson, cordes solistes).
Puis, subito crescendo : tutti orchestre forte ; ensuite long dialogue piano - orchestre (véritable concerto pour piano) et plusieurs épisodes de caractères variés et remarquables.

4- Adagio ma non troppo 2 mn 40 : bois sur trilles du piano, passage purement pianistique, dialogue piano - orchestre (aspect de musique de chambre), trilles du piano...

5- Marcia, assai vivace 2 mn 10 : marche vive et énergique (vents, scandés par les cordes), puis le piano revient, passages concertants, fanfares et longue transition : passage uniquement pianistique puis une sorte de cadence.

6- Allegretto ma non troppo 2 mn 20 : entrée des cordes graves ; grands arpèges du piano (rappelant le début du concerto pour piano "L'empereur").
Première entrée des voix solistes : femmes et hommes (avec piano) puis tutti chœur et orchestre puis dialogue chœur-piano
Deuxième intervention des solistes : chœur et développement jusqu'à une fausse fin.
Troisième entrée des solistes : choeur dialoguant finalement avec le piano.

7- Presto 1 mn 40 :
Apothéose chorale : strophe finale à résonance maçonnique ("Quand l'Amour et la Force s'unissent...").
Conclusion : piano et orchestre à la façon d'un concerto.

Daniel

Chorfantasie (1808)
Christophe Kuffner (1780 - 1846)

Schmeichelnd hold und lieblich klingen
Unsers Lebens Harmonien,
Und dem Schönheitssinn entschwingen
Blumen sich, die ewig blühn.

Fried' und Freude gleiten freundlich
Wie der Wellen Wechselspiel;
Was sich drängte rauh und feindlich,
Ordnet sich zu Hochgefühl.

Wenn der Töne Zauber walten
Und des Wortes Weihe spricht,
Muß sich Herrliches gestalten,
Nacht und Stürme werden Licht.

Äuß're Ruhe, inn're Wonne
Herrschen für den Glücklichen.
Doch der Künste Frühlingssonne
Läßt aus beiden Licht entstehn.

Großes, das ins Herz gedrungen,
Blüht dann neu und schön empor,
Hat ein Geist sich aufgeschwungen,
Hallt ihm stets ein Geisterchor.

Nehmt denn hin, ihr schönen Seelen,
Froh die Gaben schöner Kunst.
Wenn sich Lieb' und Kraft vermählen,
Lohnt dem Menschen Göttergunst.

Pour cette Fantaisie Chorale, un autre texte a été écrit, en 1951, par Johannes R. Becher, crivain expressionniste devenu ministre de la Culture de la RDA : http://staff-www.uni-marburg.de/~naeser/becher.htm
Retour au menu...
Titre La "Fantaisie Chorale" par Barenboim et Klemperer

Daniel Barenboim semble affectionner particulièrement cette "fantaisie" pour piano, avec orchestre et ensemble choral.

Sa 1ère interprétation date de 1960, enregistrée à Vienne, avec brio, sous la baguette de Laslo Somogyi. Il n'avait que 18 ans. En 1967, à Londres, c'est le grand Otto Klemperer qui est à la baguette. Dans sa version en public de 1994, il joue et dirige l'orchestre philharmonique de Berlin (cd et DVD).

L'intérêt de la version 1967 est dans la "confrontation" d'un pianiste de 25 ans avec un géant Beethovénien, Otto Klemperer, âgé de 82 ans. Notons que, dans cette version, les 6 solistes vocaux sont remplacés par un "petit choeur", solution meilleure que celle consistant à "extraire" 6 chanteurs du choeur, d'un niveau souvent insuffisant pour une telle partition.

Disque Beethoven

Pianiste : Daniel Baremboim
Chef d'orchestre : Otto Klemperer
Emi - 1967

Dès l'entrée Daniel Barenboim s'impose avec maestria. Les interventions de l'orchestre sont magistrales car le chef n'a rien perdu de son autorité, de sa précision, de sa grandeur. Au premier tutti on entend déjà la neuvième.

Le passage "marcia" est animé et le piano répond de façon vigoureuse. Plus loin l'entrée du "petit choeur" est amenée de façon naturelle et conduit au grand choeur proprement dit, qui "éclate" avec vaillance, jusqu'à la fin jubilatoire.

En somme une remarquable version, très vivante et d'une logique inégalée.

Daniel

Dispo sur Amazon
Retour au menu...
Titre La Fantaisie Chorale par Nikolaus Harnoncourt
Disque Beethoven
Pierre-Laurent Aimard, piano
Nikolaus Harnoncourt, direction
Archiv 1996

Nikolaus Harnoncourt continue son exploration des grandes œuvres de Ludwig van Beethoven. Après les concertos pour piano, les symphonies, le concerto pour violon, voici un enregistrement remarquable du , de la Fantaisie Chorale.

Le Triple Concerto regroupe Thomas Zehetmair et Clemens Hagen qui se joignent à Pierre-Laurent Aimard dans un trio complémentaire face au Chamber Orchestra of Europe.

Également sur ce CD, le Rondo WoO 6.

Une juste relecture de Beethoven à partir de la partition.

Dispo
Retour au menu...
Titre Une très belle version moderne par Hélène Grimaud

Ce CD "Credo" surprend et cela a sans aucun doute été volontaire : encadrant "La Tempête" et la "Fantaisie Chorale" de Beethoven, se trouvent deux œuvres de musiciens contemporains.

L'une des rares œuvres de Beethoven enregistrées par Hélène Grimaud, la virtuose est sensible et l'échange avec l'orchestre est réel.

Envoûtante, la pianiste sait, à certains moments nous transporter vers des mondes sublimes, à pas de loups.

Existe en SACD.Dispo

Credo - Hélène Grimaud
Pianiste : Hélène Grimaud
Chef d'orchestre : Esa-Pekka Salonen
Deutsche Grammophone - 2004
Dispo
Retour au menu...
Titre La Fantaisie Chorale sur instruments anciens avec improvisations
Disque Beethoven
Robert Levin, piano
John Eliot Gardiner, direction
Archiv 1996

Ce cd, extrait de l'intégrale des concertos pour piano, inclut la Fantaisie Chorale, opus 80. Cette interprétation donne beaucoup de relief à chacun des trois acteurs de cette Fantaisie : le piano, l'orchestre et le chœur Harmonie, puissance et délicatesse sont les maîtres mots.

Robert Levin, sur un pianoforte de Salvatore Lagrassa de 1812, nous gratifie de deux introductions improvisées...

Le Monteverdi choir, et l'Orchestre Révolutionnaire et Romantique sont dirigés par John Eliot Gardiner.

Les solistes sont : Constanze Backes et Angela Kazimierczuk (sopranos), Susanna Spicer (alto), Robert Johnston et Julian Podger (ténors), et Julian Clarkson (basse).

Dispo sur Amazon
Retour au menu...
Titre Une autre très belle version de la Fantaisie Chorale

Cette version est vivante, chantante et très touchante.

Paul Komen joue un piano Salvatore la Grassa de 1815 environ.

Bruno Weil dirige le Kölner Kantorei et le Cappella Coloniensis des WDR.

Les solistes sont : Tanja Schun et Ann Janssens (sopranos), Elisabeth Graf (alto), Thomas Heyer et Andreas Häsler (ténors), et Sebastien Klein (basse).

Ce cd inclut également le premier enregistrement de la cantate que Liszt composa pour l'inauguration du monument Beethoven à Bonn en 1845...

Cantate de Liszt
Chef d'orchestre : Bruno Weil
Chœurs de la Maîtrise de Cologne
DHM - 2001
Vous pouvez également lire les paroles de la cantate de Liszt...
Dispo sur Amazon.fr
Retour au menu...
Mes bonnes adresses...
Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT