Disponible dès maintenant en pré-commande : l'intégrale des œuvres de Ludwig van Beethoven
éditée à l'occasion du 250e anniversaire du compositeur
Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...

MenuRencontrer Ludwig van Beethoven à Paris ...Menu

    Sous-menu sélectionné...                
Allemagne Autriche France Italie Belgique Europe USA Mexique Asie Ailleurs Musée virtuel

Paris Luxembourg Paris Rue Beethoven Paris Musée Bourdelle Paris Opéra Garnier Paris Bibliothèque Polonaise
Vincennes Monument Beethoven Castres - Tarn Saint-Raphaël Ailleurs en France Où trouver ces oeuvres ?
Selection
   

TraitVincennes, pelouse de Fontenay
Monument Beethoven...

Le plâtre sur le socle, en 1927...

Dès les premières années du XXe siècle, un Comité du Monument Beethoven se constitue. Il a pour objectif la réalisation et l'érection dans la capitale de France d'un monument à la gloire de Beethoven.

Un décret du Président de la République, daté du 20 décembre 1909, prévoit son installation au parc du Ranelagh, à Paris. Mais des complications administratives priveront la capitale de son monument, qui sera finalement installé à Vincennes, sur la pelouse Fontenay.

C'est à José de Charmoy que le projet est confié.

José de Charmoy, (1879-1914) est un sculpteur français atypique, qui représente souvent des personnages grimaçant : Zola, Baudelaire...

Beethoven devait y est représenté allongé, buste dénudé, arborant une moue pensive, probablement créatrice...

Mais José de Charmoy décède en 1914, sans avoir terminé le statue.

Ainsi, le socle est entièrement terminé, mais demeure sans statue. Le sculpteur étant disparu à la guerre et l'œuvre ne sera jamais terminée. Le plâtre de travail fût exposé quelques temps sur le socle, mais les intempéries eurent raison de ce fragile monument.

En 1927, une souscription était en cours pour élever la statue. Ne parvenant pas à réunir les fonds nécessaires, le plâtre de l'artiste sera installé jusqu'en 1932, date à laquelle les restes seront enlevés par la Direction des Beaux Arts.

Monument Beethoven, réalisé par José de Charmoy
Modèle de travail en plâtre, réalisé pour Monument Beethoven, par le sculpteur José de Charmoy entre 1909 et 1911...

Monument Beethoven, réalisé par José de Charmoy
Carte postale ancienne représentant le Monument Beethoven complet

Il ne reste donc plus aujourd'hui que l'immense socle (voir les photos plus bas), d'une taille approximative de 6 mètres de long, 4 de large et 3 de haut. Quatre génies ailés soulèvent la statue manquante, le compositeur qui aurait ainsi dû être glorifié. Il s'agit en fait des représentations de la Symphonie Héroïque, la Sonate Pathétique, la neuvième Syphonie, et la Sonate Clair de Lune.

L'accès à ce monument doit se faire à pieds, la promenade est bien sympathique.

Retour au menu...
Trait Quelques-unes de mes photos du monument Beethoven aujourd'hui
Cliquer sur les vignettes pour voir mes photos agrandies...
Monument Beethoven... Monument Beethoven... Monument Beethoven...
Monument Beethoven... Monument Beethoven... Monument Beethoven...
Retour au menu...
Trait Article publié en mai 1958 dans le Bulletin Municipal de Vincennes

"Dans le passé (il n'en est plus tout à fait de même aujourd'hui) l'Est de Paris a souvent été considéré comme la région la plus apte à recevoir les statues dont Paris et les communes élégantes de l'Ouest ne voulaient pas.

En ce qui concerne le monument Beethoven, c'est peut-être à tort que la capitale, un peu avant la guerre de 1914, décida de s'en débarrasser en le destinant au bois de Vincennes.

L'oeuvre de José de Charmoy ne manquait pas de caractère, seulement ce caractère même, ainsi que le volume du monument rendait la recherche d'un emplacement parisien difficile. La pelouse de Fontenay fut choisie à l'endroit où se dressait alors un groupe de vieux chênes, vestiges de l'ancien parc royal.

José de Charmoy

Dessin représentant José de Charmoy auprès du socle du Monument Beethoven, paru dans Musica n°32 daté de mai 1905...

Un immense hangar fut dressé, car le monument n'existait qu'à l'état de maquette et c'est sur place que le sculpteur devait réaliser son oeuvre définitive en pierre. Des mois passèrent. La guerre éclata. José de Charmoy abandonna son travail. Il ne devait jamais le reprendre et la fin de l'artiste passa inaperçue.

Tout fut abandonné. Cette première partie de l'histoire se termina un jour par l'écroulement du hangar sur le modèle. Après nettoyage, l'oeuvre de José de Charmoy apparut telle que nous la voyons en 1958 : les quatre puissants génies aux immenses ailes soutenant la lourde dalle, c'est-à-dire le socle du monument.

Les années s'écoulèrent et ce ne fut qu'en 1927 qu'Edouard Herriot inaugura le monument achevé. Seulement, il s'agissait d'un discutable subterfuge ! "Les amis de Beethoven" avaient simplement placé sur la table de pierre le "plâtre" de la statue couchée, exécutée jadis par l'artiste et qu'il aurait reproduit en pierre à Vincennes si la mort n'était venue le surprendre. La ville de Paris avait fait naturellement des réserves mais le Comité affirmait que le centenaire de Beethoven (en cette même année 1927) permettrait de recueillir les fonds nécessaires pour réaliser l'exécution définitive que l'on confierait à un sculpteur capable de suivre la pensée du créateur.

Le temps passa. Le Comité ne recueillit pas de fonds et la statue de plâtre commença à s'effriter. Un moment arriva où il n'eut plus rien d'autre à faire que d'enlever les morceaux. Le troisième monument était apparu, semblable au premier.

Nous pensons que c'est l'état définitif.

Il y a trente ans, dans un article sur ce sujet, nous écrivions ces mots toujours valables : "la seule erreur a été de vouloir placer ce monument dans la région parisienne. Il fallait à Beethoven la grandeur d'un mont ou la solitude d'une forêt profonde."

André HURTRET"

Cet article est publié avec l'aimable autorisation
du Service des Archives de la ville de Vincennes ainsi que
de l'Office municipal de l'Information et des Relations publiques.
Merci beaucoup !

Merci également à Jacques et à Ton'Ton Martial
pour leurs recherches et leurs équipées...
 

Voir également l'article publié dans le n°3 de la "Beethoven, sa vie, son oeuvre", la revue de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie : "Hommage à Beethoven : le monument Beethoven à Vincennes". L'article est en téléchargement.
Priscille de Charmoy

"Je m'appelle Priscille de Charmoy et j'étais très intéressée de voir votre page au sujet du monument de Beethoven. Quand j'étais a Paris en juillet 2002, j'ai cherché,et j'ai trouvé ce monument puisque le sculpteur avait le même nom que mon père. A mon retour en Afrique du Sud, j'ai découvert que le sculpteur est l'un de mes ancêtres de l'île Maurice."

 

Photo :
Priscille de Charmoy et le monument de son aïeul...

Retour au menu...
Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT