Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie
Biographie Bibliographie Oeuvres Généalogie Lieux Galeries Amours Timbres, pièces et cartes Cds Achat - Magasinage Suite Vide
Selection...

MenuLudwig van Beethoven : l'Immortelle bien-aiméeMenu

Sous-menu sélectionné...
 
Lettres Belles Réflexions

Trait Les nombreuses Immortelles Bien-Aimées
Remarque : en fonction des biographes, l'orthographe des noms de famille, qui n'est pas encore fixée à cette époque, varie.
Comtesse Giulietta GUICCIARDI (1784-1856).
Cousine des sœurs von Brunswick.
Élève de Beethoven vers 1801. Il lui dédiera la Sonate 'Au clair de lune'. Momentanément amoureuse de Beethoven, elle lui fera don d'un portrait qu'il gardera toute sa vie. Mais elle se mariera en 1803 avec le comte Robert von Gallenberg, plus fortuné que le compositeur.
Néanmoins, Schindler s'est trompé dans la date de la lettre. Une fois la lettre datée de 1812, cette proposition ne sera plus reprise.
Elle a été proposée par Anton SCHINDLER - 1840.
Giulietta Guicciardi : l'immortelle Bien-Aimée de Beethoven ?
Amalie SEBALD (1787 - 1846).
Amalie était cantatrice, notament à Berlin. Elle rencontra Beethoven à Teplitz en 1811 et 1812. Ils étaient très proches comme l'attestent certaines lettres parvenues jusqu'à nous.
Edouard HERRIOT - 1932, également proposée par W. A. Thomas San Galli - 1909.
Amalie Sebald : l'immortelle Bien-Aimée de Beethoven ?
Thérèse von BRUNSWICK (1775-1861).
La sœur aînée de la famille Brunswick restera célibataire. Moins douée et moins belle que sa soeur Pépi, elle la "surveillera"...
Romain Rolland écrit que Thérèse aime Beethoven depuis 1806, et qu'ils se seraient fiancés cette année-là. Beethoven possédait un portrait de Thérèse.
Candidate de Romain ROLLAND - 1928, reprenant d'autres biographes - 1879.
Thérèse von Brunswick : l'immortelle Bien-Aimée de Beethoven ?
Joséphine von BRUNSWICK (mariée DEYM), dite Pépi (1779 - 1821).
Beethoven fut très proche, dès 1799, avec l'ensemble de la famille Brunswick. Pépi devint son élève et était très douée. Ils furent très intimes.
En 1812, Joséphine était veuve depuis 1804, momentanément sans enfants (car elle les avait confiés à sa soeur, Thérèse)… et elle aura une fille neuf mois plus tard, Minona (à l'envers, on lit "anonyme"). D'ici à dire que… Décidément, pour un homme sans descendance officielle !
Jean et Brigitte MASSIN - 1954, et de nombreux autres biographes - 1920.
Joséphine de Brunswick : l'immortelle Bien-Aimée de Beethoven ?

Antonie BRENTANO (née BIRKENSTOCK 1780 - 1869).
Femme de Franz von Brentano, sénateur de Francfort et ami de Beethoven. Elle est également la belle-soeur de Bettina Brentano, qui permit les relations entre Goethe et Beethoven.
Antonie était présente à Vienne entre 1809 et 1812, avec son époux. En 1812, elle était avec son mari à Karlsbad… Elle eut un enfant pratiquement 12 mois après la Lettre… un certain Karl, d'ailleurs !
Maynard SOLOMON (repris par Barry COOPER) - 1977.

Antonie Bretano : l'immortelle Bien-Aimée de Beethoven ?
Comtesse Anna Marie ERDÖDY (née NICZKY 1779-1837).
Marie devint presque paralysée suite à la naissance de son premier enfant.
Elle fut intime avec Beethoven vers 1803. Leur complicité sera grandissante. Il lui écrivait "liebe, liebe, liebe, liebe, liebe", et lui dédira l'opus 70 (deux Trios) et l'opus 102 (deux sonates).
La Comtesse fut une très bonne amie de Beethoven, et il vivra chez elle quelques temps en 1808. Elle était une excellente pianiste et une admiratrice des œuvres de Beethoven. Certains biographes pensent que son influence sur Beethoven et sur sa musique était très forte. D'ailleurs, en 1809, elle participera, avec succès, à la recherche de riches mécénes pour le compte de Beethoven.
En 1812, elle était brouillée avec son mari.
Gail S. ALTMAN - 1996.
Marie Erdödy : l'immortelle Bien-Aimée de Beethoven ?
Comtesse Almerie ESTERHAZY (mariée MURRAY 1789 - 1848).
Jeune femme issue de la noble famille des Esterhazy, Almérie, née en France, relance le débat avec son apparition inattendue sur une scène déjà forte occupée.
Pianiste émérite, elle a l'avantage d'être membre d'une famille proche de Beethoven et présente aux bonnes dates dans les bons lieux. Elle se mariera finalement à un noble officier.
Jaroslav CELEDA - 1960, publication posthume en 2001.
 

L'immortelle Bien-Aimée est une inconnue.
Enfin, certains autres biographes avouent finalement qu'ils ne savent pas et que peut-être s'agit-il d'une femme dont la biographie actuelle de Beethoven ignore le nom…

(à gauche, ce portrait est l'un des deux retrouvés dans le tiroir secret de Beethoven, après sa mort.
Il pourrait s'agir de la Bien-Aimée - mais peut-être pas)...
L'immortelle Bien-Aimée de Beethoven
Retour au menu...
© Dominique PREVOT

Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT