Accédez au site de l'ABF - Association Beethoven France et Francophonie

Vide Suite Films École Votre Beethoven Curiosités Liens Plan Contact Recherche Vide Association Beethoven France
Selection...

MenuLudwig van Beethoven : pièces de théâtre...Menu

    Sous-menu sélectionné...  
Films Dessins animés Théâtre Stage

Titre... "Beethoven", par René Fauchois

Ce drame en trois actes et en vers a été écrit en 1906 par René Fauchois, jeune écrivain.

Si le final est un peu particulier, l'œuvre se lit bien, et a été fort appréciée du public de l'époque.

Le Beethoven de René Fauchois a été monté pour la première fois à l'Odéon en 1909. Puis, au théâtre des Champs-Elysées en 1921, au théâtre National Populaire en 1922, de nouveau à l'Odéon en 1924 et au théâtre de la Porte Saint-Martin en 1938.

René Fauchois interpréta lui-même Beethoven en 1921, 1922 et 1938.

Livre : Beethoven, par René Fauchois...
Le théâtre de l'Odéon...
Le théâtre de l'Odéon
Photo de Laure Vasconi D.R., utilisée avec la permission de l'Odéon
René Fauchois
René Fauchois,
quelques années plus tard...

Les Symphonies

Image des Neufs Symphonies autour de Beethoven,
parue dans Les Annales politiques et littéraires, n°1343, datée 21 mars 1909, page 277

La presse ne tarissait pas d'éloges sur la pièce. Voici quelques critiques :

Le Figaro - Faire parler Beethoven, la tâche pouvait paraître très ambitieuse ou un peu familière ; M. René Fauchois y dépensa tant d'ardeur juvénile et de sincérité émue qu'on écouta ses vers sans aucune gêne et souvent même avec plaisir. Son Beethoven contient de jolis couplets et d'éloquents morceaux et il n'est pas indigne du chaleureux accueil que lui fit le public de la répétition générale.
FRANCIS CHEVASSU

Le Temps - Ce thème - la surdité de Beethoven - qui pouvait être monotone, fastidieux et même un peu ridicule, M. René Fauchois a su le varier, lui imprimer à chaque fois une forme neuve et émouvante. Il le reprend, le module, avec une souplesse et si j'ose dire une fluidité remarquables. Ceci n'est pas seulement le travail d'un poète, mais d'un musicien.
ADOLPHE BRISSON

Le Journal des Débats - Le drame de M. René Fauchois méritait cet accueil par ses belles qualités de conviction et de pathétique et par sa très réelle valeur poétique, mais je dois constater aussi que, si M. René Fauchois s'est montré bon poète, il a fait ses preuves, en même temps, de dramaturge déjà habile, en évitant ce que son sujet pouvait avoir de scéniquement périlleux... M. René Fauchois sait établir une scène avec netteté, la développer, la conduire et en tirer l'effet qu'elle comporte. Son vers a de la fougue et de l'ampleur. Il est plein et sonore et soutient solidement l'image et la pensée. D'ailleurs toute la conception de la pièce est d'un poète... M. Fauchois a su être en même temps d'un réalisme poignant et d'une réelle noblesse dans la peinture de cette angoisse d'une âme sublime. Son Beethoven. répétons-le, est une œuvre d'une inspiration élevée d'une exécution souvent digne du sujet ; et s'il y a quelques réserves à faire sur certains points de détail, elles n'empêchent pas de trouver parfaitement justifié le succès de la pièce de M. René Fauchois.
HENRI DE RÉGNIE

Livre : Beethoven, par René Fauchois... René Fauchois est né à Rouen le 31 août 1882. Il écrivit plusieurs pièces à succès dont certaines furent même portées à l'écran : "Prenez garde à la peinture" (1932), "Boudu sauvé des eaux' (1919), "La dame aux gants verts" (1934), etc. Il est décédé en 1962. Signature de René Fauchois...
Retour au menu...
Titre... "Le calvaire de Ludwig van Beethoven", par Louis Capdevila

Cette pièce en prose a été écrite en 1940 par un auteur Espagnol réfugié en France et admirateur de Beethoven. Louis Capdevila n'a jamais écrit pour être mis en scène. D'ailleurs, les décors changent à chaque scène.

Son œuvre est particulièrement attachante, car les paroles de Beethoven sont souvent extraites de ses lettres ou des propos qui nous ont été rapportés par ses biographes.

C'est un ouvrage très agréable à lire, et peut-être à adapter sur une scène de théâtre ?

Livre : Le calvaire de Beethoven, par Louis Capdevila...
Retour au menu...
Titre... "Beethoven", par Philippe Caspar

Une autre pièce en Français : Philippe Caspar, "Beethoven", L'Harmattan, 1996, 127 pages.

Il s'agit une pièce alerte et sympathique qui présente Beethoven entouré de ses amis et amours : Ries, Joséphine, Bettina, son neveu Karl, son inévitable servante... Une pièce qui fait la part belle à la musique. A lire.

Michaël Lonsdale était Beethoven lors de la création de la pièce, le 1er août 1995, au Château de la Hulpe en Belgique. La mise en scène avait été assurée par Jonathan Fox.

Est-ce que quelqu'un aurait des photos de ce spectacle ?

Merci beaucoup à Steve

Livre : Beethoven, par Philippe Caspar...
Retour au menu...
Titre... "L'Immortelle Aimée", par Emile Schwartz

Publiée en 1956, cette pièce est en 5 tableaux :

- une soirée chez le Prince Lichnowsky (1794) ;
- idylle avec Guilietta Guicciardi (1801) ;
- le testament d'Heiligenstadt (1802) ;
- fiançailles avec Thérère de Brunswick (1806) ;
- la solitude sur les cimes (1826-1827).

Plusieurs œuvres de Beethoven accompagnent les différentes scènes. Enfin quatre intermèdes chantés complètent la pièce. Cependant, je ne suis pas parvenu à m'intéresser à cette histoire, dans laquelle les dialogues entre Beethoven et son Destin parcourent la pièce.

Livre : L'Immortelle Aimée, par Emile Schwartz

Mais laissons la parole à l'auteur, qui dédit sa pièce à la Reine Elisabeth :
"Avec une ténacité farouche, une grandeur tragique qui s'apparentent aux héros les plus sublimes de Sophocle et d'Eschyle, il a lutté contre son destin et l'a vaincu".

En fin de volume, l'auteur précise que la pièce "sera portée à la scène au cours des prochains mois". Quelqu'un en sait plus ?

Retour au menu...
Titre... "Beethoven, drame lyrique", par F. L. Berthé

Pièce étonnante, parfois chantée, qui met Beethoven aux prises avec le Docteur Freeman, qui l'empêche, pour son bien, de finir Fidelio, alors que le Prince Lobkowitz cherche à faire monter cet opéra chez lui.

Pendant ce temps, un ami éditeur italien ne parvient pas à contacter Beethoven qui est isolé à cause de sa surdité. Et la nièce du compositeur, Minna (?), finira dans les bras de Charles, le fils de l'éditeur...

Probablement la première pièce en Français à mettre en scène Beethoven, car elle a été publiée en 1836 chez Dénain, Librairie, Paris.

Mes remerciements à Michel Rouch

Retour au menu...
Titre... Autres pièces de théâtre...

Une autre pièce Française (mes remerciements à Michel Rouch pour son aide sympathique) :

LA SERENADE DE BEETHOVEN - Auteur : Auguste Desmoulin - Librairie théâtrale et littéraire Léon Sapin - 1906 - 34 pages.
Comédie en 1 acte, en vers. Représentation à Rouen, à la Salle des fêtes, et à Paris, Salle des ingénieurs civils, 7 avril et 29 mai 1906. Musique de scène réglée par Fernand Rivière.

Retour au menu...
Retour au menu...Ludwig van Beethoven en Français : retour au menu principal...Retour au menu...
Copyright Dépôt
Le site de Ludwig van Beethoven en Français - http://www.LvBeethoven.fr
Forum Recherche Plan du site Contact Nouveautés Accueil Infos site © Dominique PREVOT